Accueil

10
OCT 2006
Navigation sportive en septembre

2006-10-10 00:00:00
http://www.fondationbelem.com//media/k2/items/cache/48518c2380445bacbf566feb51e5c3c6_XL.jpg
Tout le monde sur le pont, pas de pitié pour les heureux stagiaires du mois de septembre : c'est sous des vents plus que favorables que le Belem termi...

Tout le monde sur le pont, pas de pitié pour les heureux stagiaires du mois de septembre : c'est sous des vents plus que favorables que le Belem termine sa saison de navigation, et Michel Pery, aux commandes du navire, a voulu en profiter. Il nous raconte, ravi !

Une navigation idéale pour ceux qui aiment brasser, choquer, dérabanter, avec des vents plutôt portants, un trois-mâts qui a donné le meilleur de lui-même au large des côtes bretonnes et normandes et, sous le commandement de Michel Pery, un équipage et des stagiaires qui n'ont pas chômé à la manœuvre !
 
 
Peu de gasoil, beaucoup de voile...

Il faut dire qu'avec des vents qui ont atteint jusqu'à 50 nœuds, tout le monde avait de quoi faire et tout le monde a exprimé sa satisfaction, à commencer par les stagiaires dont beaucoup cette année ont eu leur première expérience de ce qu'est la vie à bord d'un trois-mâts barque de 110 ans. Le Belem a navigué de Dunkerque à St Nazaire, alternant les stages et les privatisations – sur cette période d'un mois, explique le commandant Péry « nous n'avons consommé que 6m3 de gasoil sur les 40m3  que contiennent les cuves – à titre d'exemple, une consommation de 8m3 représente déjà un très bon mois de navigation à voile... » Et le Commandant d'évoquer un moment fort d'apprentissage de la manœuvre d'un navire à voile  : l'entrée exiguë du bassin Bérigny à Fécamp, négociée à la satisfaction générale.
 

Le Belem réinvente le vocabulaire marin !

Naviguer sur un bâtiment comme le Belem, conçu pour de longues campagnes en pleine mer, c'est aussi redécouvrir le savoir-faire qui permettait de vivre, et de survivre, sans aide extérieure : la vergue du petit perroquet ayant été cintrée au cours d'une manœuvre en août dernier et en attendant son remplacement en octobre, la voile du petit cacatois n'était pas établie ; l'équipage a donc profité d'un mouillage au large d'Alderney pour descendre la vergue du petit cacatois à la place de celle du petit perroquet. Mais, faute de barillet ad hoc, il a fallu immobiliser cette vergue habituellement volante. Le tout sous une pluie battante... et au prix de quelques rhumes ; mais le résultat en valait la peine « cela nous a même permis, précise Michel Péry, d'ajouter une nouvelle expression au vocabulaire de marine :  le tout petit perroquet fixe » !
 
 
La 500e de « Littoral » à bord du Belem

Le Cdt Michel Pery et Jean-François DeniauUn autre épisode mémorable a été pour le Commandant Pery le tournage à bord de la 500e  de l'émission « Littoral » de France 3 Ouest autour de tout un groupe de personnalités et de professionnels du monde de la voile. Embarqués le 2 octobre à Cherbourg, ils ont navigué sous voile jusqu'à leur arrivée le lendemain à St Malo. Il y avait là des représentants de toutes les activités navales, du commerce comme de la pêche ou de la compétition : Jean-François Deniau, Ecrivain de Marine, Jean-Luc Van Den Heede, navigateur, Guy Cotten, président de la célèbre société éponyme, Jean Bulot, ancien commandant de l'Abeille Flandre, ou encore deux marins-pêcheurs de l'île d'Yeu... « Un des atouts du Belem, explique le Commandant, est qu'il occupe dans cette galaxie maritime une place à part, à la croisée de tous ces métiers très différents et qui souvent se côtoient sans se connaître. Le Belem, en accueillant leurs échanges, devient lieu                 Le Cdt Michel Pery et Jean-François Deniau
de rapprochement et de dialogue. »
C'est à l'issue de ce voyage, en quittant le Belem à Cherbourg, que Michel Pery a emporté ces images avec lui en allant se ressourcer quelques jours dans son Pays Basque natal avant de repartir en mission maritime à bord de l'Eider, cargo de la Compagnie Maritime Nantaise dont il est le commandant titulaire.
 
 
 

0 commentaire

CARTE & AGENDA DU BELEMReplierReplier

Articles les plus lus

Faire un don

Belem
Fondation Belem 2016
Suivre le Belem sur les réseaux sociaux
PARTAGER Open
Facebook Belem Twitter Belem Youtube Belem Instagram Belem
S'INSCRIRE Open
Contacter la Fondation Belem
  • Par téléphone :
    Tel : +33 (0)1 42 73 47 30
    du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h
    Fax : +33 (0)1 42 73 47 39
  • Par courrier :
    Fondation Belem
    5 rue Masseran
    75007 Paris
  • Par email :
    - A l'adresse contact@fondationbelem.fr
    - Ou en utilisant le formulaire de contact
CONTACTS Open
Caisse d'Epargne
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok