Accueil

14
SEP 2007
Tour d'Irlande, Journal de bord du commandant Pery

2007-09-14 00:00:00
http://www.fondationbelem.com//media/k2/items/cache/360f8e1710c80d0cef31aed714775b04_XL.jpg
"CHERBOURG – DUBLIN20/07 : Appareillage de Cherbourg. Un stagiaire en retard nous rejoint par pilotine [bateau du pilote], « Je suis à bord !!! Ben...
"CHERBOURG – DUBLIN
20/07 : Appareillage de Cherbourg. Un stagiaire en retard nous rejoint par pilotine [bateau du pilote], « Je suis à bord !!! Ben non t'es sur le quai !!! ». Vent WSW 5/6 , nous avons des difficultés à démancher [sortir de la Manche].

23/07 : 05h50 dans l'W de Smalls 1' au plus près Td A par vent NE 4/5, viré lof/lof. 15h50 dans l'W de N Bishop Rock 1,6', 19h45 mouillé Td 4 maillons sur rade de Fishguard, à 0,5', ce qui est déjà loin pour les navettes en zodiac : la baie n'est pas protégée du N et les retour en zodiac sont « sportifs ». Certains stagiaires se laissent dissuader mais les plus courageux découvrent un charmant village gallois où fut signé le dernier traité de paix entre la France et l'Angleterre. Un « pub musée » abrite quelques souvenirs de cet événement et les villageois sont ravis de nous expliquer dans le détail l'histoire et les particularités de leur port.
24/07 : 09h28 toutes voiles hautes au près TdA par vents de NW. Nous faisons quelques tours en zodiac pour que les stagiaires puissent prendre des photos, puis cours d'instruction mâture. A partir de la nuit un troupeau de dauphins nous accompagne pendant presque 2 heures.

25/07 : 00h15 viré lof/lof, vent de S 4/5, cargué les cacatois. Nous croisons les bancs du large qui supportent d'énormes éoliennes. Au Nord de la baie de Dublin, le phare blanc de Kish Bank éclairé par le soleil du soir ressort sur les falaises sombres auxquelles il est adossé. 19h20 : mouillé à la voile 4 maillons sur rade de Howth, dans l'alignement de l'aéroport de Dublin. A peine mouillé, un phoque imposant et curieux vient nager autour du navire. Le contraste est saisissant entre sa masse imposante, que nous évaluons facilement quand il s'arrête pour nous regarder droit dans les yeux, et l'agilité de ce parfait nageur.

26/07 : 08h47 appareillé à la voile puis au près Td A sous les perroquets par vents de SW 4, 2 virements vent devant à 14h40 et 15h10 ( manœuvre pédagogique : 1 bordée est à la manœuvre tandis que l'autre observe depuis la dunette). 15h30 tout cargué embrayé, 16h15 p.o.b. Nous subissons de violents grains de pluie durant le chenalage, avant de franchir à 17h00 le pont levant qui enjambe la Leffey [rivière traversant Dublin]. 17h20 amarré Bd au Sir John Rodgerson's berth, poste N° 8.
 
ESCALE DE DUBLIN
C'est une escale assez chargée qui attendait le Belem et son équipage à Dublin : capitale de l'Irlande et patrie de Sir Arthur Ernest Guinness, second propriétaire britannique du Belem, la ville et son port symbolisent une période importante de la vie du navire. Clin d'œil des autorités portuaires ou simple destin, le Belem a accosté quai Sir John Rogersons', comme lorsqu'il s'appelait Fantôme II. Au cours des diverses manifestations organisées par la Fondation, le navire a accueilli à son bord plusieurs personnalités, dont le maire de Dublin et l'ambassadeur de France en Irlande. La CTMV, dont le Belem est parrain, a profité de cette escale pour rencontrer les importateurs de vin irlandais et leur faire déguster à bord les vins du Languedoc qui avaient été embarqués à Bordeaux en juin dernier (lire ). Le navire a été ouvert aux visites publiques le samedi, proposant aux visiteurs de découvrir le passé irlandais du Belem à travers une petite exposition installée sur les quais.
 
DUBLIN – GLASGOW
29/07 : appareillé à 10h27 (TU+1), évitage par Td sur la garde AR face au jusant dans la Leffey qui ne fait que 70 mètres de large à cet endroit. 11h42 à la voile sous les perroquets. Les vents sont variables en forces et en direction, le courant nous fait dériver vers le sud, le temps est couvert et plutôt chaud.

31/07 : après un mouillage à Castletown, 00h36 appareillé au moteur afin de gagner au vent de NW. 08h15 débrayé et tout envoyé au près Bd A. Les vents adonnent à l'WNW 3/4. Le bétail (brebis et vaches) nous observe, ce qui inspire une réflexion à un stagiaire présent depuis Cherbourg : « Sur ce stage nous voyons plus de brebis que de dauphins... ».

01/08 : Les vents nuls en mi-journée nous obligent à tout carguer à 13h10 et embrayer. Nous passons à 0,5' dans l'W de  l'île d'Ailsa Craig – qui évoque un peu le Diamant avec ses falaises blanches de fous de Bassan et... de leurs déjections. 18h30 pris la passe entre Holy Island et King's Cross point (Ile Arran) : théâtre de la bataille qui opposa les Viking et les Ecossais ; ces derniers, vainqueurs, ensevelirent les corps des vaincus sur la grève W de l'île. 19h40 mouillé Td 3 maillons sur rade de Lamlash.

02/08 : 08h27 appareillé à la voile. 12h00 tout cargué dans l'E de Cumbrae Island, remonté le chenal au moteur. Les sites industriels, les friches et les espaces naturels se succèdent. 16h30 passé le long du trois-mâts barque « Glenlee » construit en 1896, que nous visiterons pendant l'escale. 17h00 amarré Bd au quai N du Science Center à Glasgow, dont les concepteurs ont oublié que les quais sont prévus accueillir les navires... Il faudra donc découper une portion de la barrière pour disposer la coupée. Nous sommes amarrés exactement au pied de la tour panoramique de 102 mètres, qui tourne sur elle-même.

GLASGOW – GALWAY
04/08 : 10h14 (TU+1) tout largué – appareillé, sorti du bassin en culant puis évitage par Td face au courant de flot. Le pilote se révèle extrêmement cultivé, mais plus encore, extrêmement bavard. Il nous commente toute la descente de la Clyde et notamment tout le passé maritime (40 chantiers d'où sont sortis tous les grands paquebots sauf... «Titanic », construit à Belfast). Pour la beauté du site nous repassons sur rade de Lamlash entre l'Ile Arran et Holy Island. 22h30 arrivés dans le NW des impressionnantes falaises de Mull of Kintyre, le vent nous abandonne et nous trouvons une grande houle vive de NW. Pensée pour nos anciens qui dans cette configuration et sans moteur se seraient vus en grand danger d'être drossés à la côte. Nous persistons sous voile pour une nuit peu productive car nous sommes pris par la houle et le courant. Le roulis et le tangage mettent les estomacs de quelques nouveaux stagiaires à l'épreuve.

05/08 : les vents s'établissent au S 1/2, pluie, froid, roulis et tangage sur la grande houle de NW dont la vivacité laissent à croire qu'il fait mauvais temps pas si loin de nous. 16h03 mouillé Bd 3 maillons sur rade de Port Charlotte (ex Skipper Harbin, rebaptisé fin XVIème par un notable en l'honneur de sa fille), dans l'Ile Isly – prononcer AILA – royaume des amateurs de Whiskey.

06/08 : 08h10 appareillé à la voile puis au près Td A par vents de NW fraîchissant à 7 en matinée, forcé la toile sous les perroquets pour parer Inishtrahull au vent. La navire a un comportement remarquable au plus près du vent, de la mer forte et de la houle. Mais c'est pour les cuisiniers que les conditions sont les plus difficiles : bien qu'habitués et usant des astuces habituelles, ils tempêtent contre le temps et contre le capitaine qui force la toile. Comme toujours, le repas sera excellent bien qu'acrobatique. 19h50 dans le S de l'Ile Torry – qui à notre plus grande surprise est habitée. Nous voyons même 2 hameaux, à la tombée de la nuit, et dans le mauvais temps nous pouvons imaginer les conditions de vie durant l'interminable hiver... 21h47 les vents restent établis au NW 6/7, le mer est forte, roulis et tangage accentués parfois violents, nous passons 4' dans le N de Horn Head... nom évocateur mais restons humbles...

07/08 : vents NW 6/7 mollissant en après-midi. 18h55 mouillé Td 3 maillons sur rade de Blacksod. Vincent, le gardien du phare, nous fait visiter son royaume et nous raconte non sans une fierté justifiée que c'est son père, lui-même gardien de phare et observateur météo, qui lança le message convenu du D-day. La population locale peu habituée à la visite d'une soixantaine de Français et de Belges arrivés en trois mâts barque afflue des alentours pour photographier le navire, et fait même ouvrir le seul pub dont la tenancière d'un âge (très) respectable pensait passer une soirée tranquille...loupé.

10/08 : 08h38 appareillé à la voile, vent SW 3, au près Td A pour aller reconnaître les falaises de Moher. Le vent mollissant et la pluie arrivant en fin de matinée, nous avons dû renoncer aux falaises. 14h10 p.o.b qui se souvient avoir piloté Belem en juillet 98 : c'était « son premier » voilier, et je m'en souviens également. 14h30 franchi le pertuis – approche en crabe avec le courant traversier de la rivière. 14h10 amarré Td à Galway.

CORK – BREST
18/08 : 10h44 (TU+1) appareillé. Nous croisons des phoques. 1h20 débrayé sous les perroquets largue Td A par vent de NW 3/4 fraîchissant 6/7 en soirée, roulis accentué.

19/08 : cargué GV [grand voile] et petit perroquet à 00h30, NW 8, mer très forte, roulis très accentué, le loch affiche des vitesse à 2 chiffres...10h50 sorti du DST, abattu puis au près Bd A pour rade de Penzance, défilé Mouse Hole et Newleen sur Bd – vu de nombreux requins pèlerins. 14h40 mouillé Td 3 maillons sur rade de Penzance – les stagiaires partent à terre visiter St Michael Mount avant une nuit réparatrice.

21/08 : allongé la route par l'W pour éviter ne pas arriver trop tôt en Bretagne ! Nous obtenons l'autorisation de Ouessant Trafic de mouiller en baie de DZ [Douarnenez]. L'échange radio laisse songeur un stagiaire plus amariné que les autres qui fut commandant de cargo et qui, bien que largement octogénaire, est plus qu'alerte : de son temps, on ne demandait « aucune autorisation à personne ». 17h10 mouillé à la voile sur rade de DZ. Ce n'est que le second mouillage à la voile depuis Cherbourg ; les conditions de vent et la configuration des rades n'ont pas permis de mouiller assez prés pour la navette en zodiac, ou alors il aurait fallu batailler pendant plusieurs heures ou plusieurs jours : à la voile on peut tout faire mais on ne sait pas quand...

22/08 : 07h45 appareillé au moteur. 09h30 à la voile sous les perroquets au près TdA par vents NNW 4. Envoyé toute la toile en après-midi. 22h00 viré lof pour lof – « Ne pas s'écarter de Brest » fait la mouette en Iroise.
23/08 : 14h30 tout cargué – embrayé dans le S de St Mathieu. Le pilote nous demande d'avancer jusqu'en rade intérieure. 15h20 p.o.b. 16h05 amarré Bd au 3ème éperon, port de commerce de Brest.  RELEVE..."
 
 
Petit lexique
- N, S, E, W : nord, sud, est, ouest
- « NNE 5 » : vent de nord-nord-est, force 5 sur l'échelle Beaufort
- « dans l'W de Smalls 1' » : dans l'ouest de Smalls, à 1 mille de la côte.
- Td : tribord
- Bd : babord
- A : amure
- p.o.b : pilote on board (pilote à bord)
- AR : arrière
- DST : Dispositif de Séparation du Trafic, établi dans les zones où le trafic maritime est dense, afin de réduire les risques d'abordage.
- Adonner : se dit d'un vent qui s'oriente favorablement pour la marche d'un voilier (antonyme : refuser).
- Aussière : gros cordage, employé pour l'amarrage ou le remorquage d'un navire.
- Carguer : remonter les voiles pliées le longue des vergues (pièce de bois ou de métal fixée au mât et qui porte une voile)
- Chenalage : remontée ou descente du chenal, qui est la voie d'accès balisée à un port ou une zone de mouillage.
- Culer : reculer
- Débrayer : mise en route des moteurs
- Embrayer : couper les moteurs
- Eviter : le navire évite lorsqu'il fait demi tour sur lui-même, soit en manœuvre dans un espace restreint, soit autour de son ancre lorsqu'il est au mouillage.
- Garde : aussière qui retient le bateau au quai (à l'avant pour l'empêcher d'avancer, à l'arrière pour l'empêcher de reculer).
- Jusant : marée descendante
- Loch : instrument de navigation mesurant la vitesse du navire
-  « mouillé Td 4 maillons » : mouillage avec l'ancre tribord, environ 110 mètres de chaîne sont mis à l'eau ; 1maillon = 15 brasses, 1 brasse = 6 pieds, 1 pied = un petit peu plus de 30 cm.
- Virement lof pour lof ou lof/lof : virement de bord, le vent venant de l'arrière du bateau
- Virement vent devant : virement de bord, le vent venant de l'avant du bateau (manœuvre très particulière sur un trois-mâts barque car plus difficile à réaliser)
 

0 commentaire

CARTE & AGENDA DU BELEMReplierReplier

Articles les plus lus

Faire un don

  • PARTICIPEZ AU FINANCEMENT DU CARÉNAGE 2017 DU BELEM
    progression
    • 22.85% financé
    • 6 855 € collectés
    • 98 soutiens
Belem
Fondation Belem 2016
Suivre le Belem sur les réseaux sociaux
PARTAGER Open
Facebook Belem Twitter Belem Youtube Belem Instagram Belem
S'INSCRIRE Open
Contacter la Fondation Belem
  • Par téléphone :
    Tel : +33 (0)1 42 73 47 30
    du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h
    Fax : +33 (0)1 42 73 47 39
  • Par courrier :
    Fondation Belem
    5 rue Masseran
    75007 Paris
  • Par email :
    - A l'adresse contact@fondationbelem.fr
    - Ou en utilisant le formulaire de contact
CONTACTS Open
Caisse d'Epargne
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok