Interview d'Antoine Pouillieute, administrateur

Comment avez-vous été nommé administrateur de la fondation Belem ?

J’ai rejoint le conseil d’administration de la fondation Belem sur demande du Président et après acceptation de ma candidature par les autres administrateurs. L’activité du Belem, notamment lors de ses escales, contribuant directement au prestige de la France, il n’était pas vain de chercher à renforcer les liens avec notre réseau diplomatique. On l’a constaté à Venise. C’est donc pour cette principale raison que je siège désormais au conseil au titre des personnalités qualifiées, aux côtés des membres de droit et des représentants de l’Etat. J’en suis naturellement fort honoré.

 

Quel a été votre parcours ?

Je suis ce que l’on peut appeler un « serviteur de l’Etat ». Membre du Conseil d’Etat, j’ai eu le privilège de siéger dans cette haute assemblée, de travailler dans plusieurs cabinets ministériels, de diriger un grand établissement public de coopération internationale – l’Agence française de développement – et de représenter par deux fois la France comme ambassadeur au Viêtnam puis au Brésil. La fondation Belem étant une fondation reconnue d’utilité publique, elle poursuit aussi un but d’intérêt général correspondant bien aux valeurs du service public, qui ont accompagné l’essentiel de mon parcours professionnel.

 

Que pouvez-vous apporter à la fondation Belem ?

Tout d’abord, un soutien car les efforts déployés par les dirigeants de la fondation pour faire vivre ce grand monument de notre patrimoine maritime sont remarquables. Ils méritent donc qu’à leur soutien se mobilisent toutes les bonnes volontés et tous les talents. Ensuite, une expérience pour épauler l’action du président et de la déléguée générale tendant à développer le rayonnement de ce beau trois-mâts portant haut et loin les couleurs de notre pays. Enfin, un engagement afin que les succès d’aujourd’hui garantissent l’avenir du Belem. Il ne suffit pas d’innover et de valoriser, il faut aussi transmettre : c’est un engagement fort de chacun des administrateurs de la fondation.

 
 
Contactez-nous