Interview du commissaire général Vincent Campredon, administrateur de la fondation Belem, représentant le musée national de la Marine

Quels sont les liens entre la fondation Belem et le musée national de la Marine ?

Le musée national de la Marine et la fondation Belem entretiennent des liens forts et étroits depuis de nombreuses années. En 1996, à l’occasion de son centenaire, le Belem a fait l'objet d'une exposition au musée intitulée Le temps des clippers. Une autre exposition a suivi en 2003.

Par ailleurs, le musée possède depuis 2010 une maquette à l’échelle 1/66ème du Belem, dont la réalisation, confiée à Yves Gaignet, a été financée conjointement par la fondation Belem et BPCE. En raison du prestige du Belem comme dernier grand voilier de commerce restauré sous pavillon français et de la mission de valorisation du patrimoine maritime français qui incombe au musée, il était indispensable de combler cette lacune dans nos salles d’expositions permanentes. A cette occasion, le musée a fait réaliser deux petits films explicatifs, diffusés à proximité de la maquette. Depuis, nos deux institutions ont collaboré à la publication d’un ouvrage de référence, Belem, Un trois-mâts de légende. Nous avons également en notre possession quelques dessins et aquarelles du Belem réalisés par des artistes tels que Michel Hertz, André Hambourg et Paul Bastide.

 

Que représente le Belem pour le musée national de la Marine ?

Le Belem constitue un remarquable exemple de restauration et de mise en valeur du patrimoine maritime français. Je ne doute pas que l’audace et l’innovation dont la fondation Belem a fait preuve pour la valorisation de ce patrimoine exceptionnel soient inspirantes pour nos équipes, à l’heure de la préparation du vaste chantier de rénovation du musée de la Marine de Paris qui vise à en faire le grand musée du maritime du XXIème siècle.

 

Quelles archives sont conservées au musée national de la Marine ?

Le musée national de la Marine possède un fonds d'archives composé de quelques plans et documents provenant des chantiers Dubigeon (Nantes) dont les archives ont été malheureusement dispersées depuis leur fermeture. Parmi les documents en notre possession figurent un plan de coque, un plan de ferrements de mâture du trois-mâts Crouan (qui avait servi de référence dans l’acte de spécification de construction du Belem pour la mâture), ainsi qu’un plan de voilure partiel. A cela, il convient d’ajouter quelques bons de commande et devis apportant des précisions sur les matériaux utilisés ou encore sur la circonférence des câbles et des cordages.

 
Contactez-nous