3

Le projet

La Fondation Belem est très durement exposée à la crise sanitaire planétaire qui la touche de plein fouet comme nulle autre fondation. En effet, le projet Belem se situe au carrefour du tourisme, de la culture et des transports, les trois secteurs les plus touchés. Ce projet est, en effet, construit à 100 % autour du Faire Ensemble et, pour résumer, autour de tout ce qui n’est pas compatible avec les règles de distanciation sociale imposée aux opérateurs culturels en temps de pandémie.

Depuis le 1er mars 2020, le navire a ainsi été condamné à ne pas naviguer. Il a été gardienné successivement à St Nazaire puis Cannes par un équipage réduit à son strict minimum. Ce sont autant d’emploi perdus, de mise au chômage des équipes et des équipages, d’amoureux du Belem privés d’embarquement. 

Sans aucune recette, obligée néanmoins à honorer ses charges fixes, notamment celles d’entretien du navire, la Fondation Belem ne peut tenir dans la durée. Sans soutien, le navire serait remisé à quai et tomberait d’ans l’oubli.

La vaccination ouverte aux marins et progressivement au plus grand nombre aujourd’hui en France améliore la situation sanitaire et apporte une lueur d’espoir de pouvoir refaire naviguer le navire. Aidez-nous à apporter au navire les derniers soins nécessaires pour qu’il rouvre aux visiteurs à Cannes puis La Rochelle et reprenne la mer le 28 juillet 2021.

Il n’a jamais été aussi urgent de soutenir la Fondation Belem en grande difficulté. Vous aussi, participez au sauvetage du dernier grand voilier français encore en navigation dont la vocation est d’accueillir petits et grands, à quai ou en navigation.

Contactez-nous