Flamme Olympique de Paris 2024

16 Jeunes Eclaireurs fiers de transporter la Flamme Olympique !

vendredi, 22 mars 2024 17:17

Un immense bravo à Clara, Chloé, Eléonor, Jana, Manon, Noémie, Hugo, Lucas, Nathan Le N., Nathan Lev., Shawn, Thomas, Yassine, Zabih, Anastasia, Houari qui ont été choisis pour aller récupérer la Flamme Olympique de Paris 2024 de la Grèce en France.

Qui sont-ils ? Ils ont entre 17 et 25 ans. Ils viennent des quatre coins de l’Hexagone et symbolisent la volonté de notre mécène Caisse d’Epargne de valoriser la jeunesse de l’ensemble des territoires. À chacun son parcours de vie et sa voie pour avancer coûte que coûte.

Mais tous partagent la même capacité à ne jamais céder à la fatalité et à accepter les coups de pouce du destin ou les mains tendues qui se présentent à eux. Lors de leur stage à bord du Belem, ils ont su se fondre dans l’équipage et participer activement à la vie à bord. Le temps d’une navigation, ils ont su faire corps avec l’équipage et le bateau. Pour eux, difficile de rester insensibles à l’attraction du Belem et au plaisir de faire partie de ce collectif soudé.

Ces jeunes ne cachent pas leur fierté de représenter leur école, leur association, leur ville, leur région et la Caisse d’Epargne régionale qui leur a donné la possibilité d’une telle aventure. Ils seront donc les jeunes éclaireurs qui protégeront la Flamme Olympique de Paris 2024 avant la grande fête populaire du Relais. Ils représentent la jeunesse, sa diversité, ses aspirations, son optimisme et sa capacité à faire face aux difficultés. Ils porteront en eux des fragments de France que le monde découvrira tout au long de cette traversée unique et mémorable.

Ils vont contribuer grandement à cette grande fête populaire qui débutera en France le 8 mai prochain à leur arrivée à Marseille. Des milliers de bateaux les escorteront jusqu’à l’arrivée avant qu’ils ne soient acclamés dans le Vieux-Port sous le regard des téléspectateurs et des médias du monde entier. Le lendemain débutera le Relais de la Flamme Olympique de Paris 2024 - dont Caisse d’Epargne est le parrain - pour 68 jours à travers l’Hexagone et les territoires ultramarins, plus de 400 villes traversées, 10 000 porteurs afin que l’effervescence et la passion populaire montent crescendo jusqu’à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024, le 26 juillet prochain. Nul doute qu’ils seront la fierté de leur territoire et de leur ville également.

Focus sur les 16 Jeunes Eclaireurs :


Eléonor Budak

20 ans
Caisse d’Epargne Bretagne Pays-de-Loire
Association : Ecole de la 2e chance de Nantes

Personnalité solaire et particulièrement investie auprès des autres, Eléonor s’est accrochée malgré un parcours scolaire parfois difficile. Après avoir obtenu son Bac et débuté un BTS en communication, elle décide d’arrêter ses études et de se lancer sur le marché de l’emploi. Finalement, alors qu’elle entame des démarches auprès de la Mission locale, elle découvre l’École de la 2e chance à Nantes qui propose des formations à ceux qui sont sortis du système scolaire pour s’insérer dans la vie active. Cela lui permet de regagner de la confiance, de construire un projet professionnel. C’est d’ailleurs là qu’on lui propose de participer à un stage d’insertion proposé par Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire. Curieuse, souriante, dynamique, Eléonor n’a pas caché son enthousiasme lors de son stage à bord du Belem. Elle a su trouver rapidement sa place pour s’investir et aider ceux qui en ont besoin et a été retenue à l’unanimité parmi les 14 éclaireurs : « Je suis petite fille d’immigrés et ma mère m’a toujours dit que j’étais chanceuse d’être née en France. J’ai obtenu ma nationalité à 14 ans, je me suis toujours sentie française. Je suis fière de représenter mon pays pendant cette aventure ».

 



Shawn Caillet
17 ans
Caisse d’Epargne Auvergne Limousin
Association ADSEA du Cantal

Sa réserve, sa discrétion, son sourire et son côté avenant masquent un parcours de vie atypique. Depuis ses 6 ans, le natif de Clermont-Ferrand a été pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance. Il a ensuite rejoint une Maison d’enfants à caractère social (MECS) puis une famille d’accueil avant d’intégrer un ITEP. Cela fait huit ans désormais que Shawn y réside. Avec le temps, Shawn a pu bénéficier d’un accompagnement au sein de l’ITEP qui lui a permis de retrouver une scolarité classique au collège et au lycée. Il souhaite s’orienter vers un Bac Pro Commerce et est jeune officiel (arbitre) reconnu par la Fédération française d’athlétisme. Il apprécie beaucoup la lecture est un passionné de bateaux, notamment de navires de guerre. Shawn a aimé découvrir le Belem et « l’ambiance de camaraderie qui règne sur le bateau ». Sélectionné par la Caisse d’Epargne Auvergne-Limousin, Shawn savoure cette expérience qu’il qualifie de « chance unique dans une vie ». Cette opportunité a une saveur de récompense pour ce jeune qui rêve désormais d’un travail dans le commerce, tout en espérant vivre sa passion de l’athlétisme et des bateaux. 


Lucas Desrues
17 ans
Caisse d’Epargne Loire Centre
Ecole de la 2e chance Orléans

À 16 ans, le natif d’Orléans a dû batailler pour trouver sa voie. Déscolarisé après la 3e, il a intégré l’École de la 2echance qui lui a redonné le goût de l’apprentissage et lui a permis de trouver une alternance. Il a intégré un Bac pro logistique et a commencé une alternance dans une entreprise. L’École de la 2e chance lui a aussi offert une autre opportunité grâce à une initiative proposée par la Caisse d’Epargne Loire-Centre : partir en stage d’insertion à bord du Belem. Le stage au large de la Charente est une bouffée d’air frais, une révélation, lui qui n’était jamais monté sur un bateau. Trois semaines plus tard, la directrice de l’École de la 2e chance lui annonce qu’il est sélectionné par la Caisse d’Epargne Loire-Centre afin de faire partie de l’équipe des Éclaireurs qui encadrera la Flamme Olympique de Paris 2024 à bord du Belem sur la Méditerranée entre le 27 avril et le 8 mai prochain :« Quand je l’ai appris, j’avais un peu les larmes aux yeux. Pouvoir accompagner la Flamme, un symbole du sport mondial, c’est une très grande fierté ».


Manon Guariglia-Marseille
24 ans
Caisse d’Epargne Côte d’Azur
Association Mission locale Ouest Haut Var à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

Très bonne élève (titulaire d’un Bac littéraire mention très bien) et étudiante en lettre moderne à la Sorbonne, Manon semblait avoir sa voie tracée. Mais la greffe ne prend pas. Elle tente plusieurs voies, et fait finalement une formation boulangerie chez les Compagnons du devoir. La suite, ce sont les recherches qui reprennent pour son évolution professionnelle. Manon se rend à la Mission Locale Ouest Haut Var à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume où elle débute un service civique. C’est là qu’elle entend parler d’une drôle d’initiative : la fondation Belem travaille étroitement avec les Caisses d’Epargne régionales afin d’organiser des stages d’insertion à bord de l’illustre bateau. Elle est sélectionnée avec bonheur. Le fait que sa trajectoire de vie puisse être mise en lumière ne la dérange pas, surtout si cela peut inspirer d’autres jeunes filles. « J’aimerai leur dire qu’on peut être perdu, qu’on peut changer pleins de fois de trajectoire et que ce n’est pas une honte de chercher le bon parcours. Sans Les Compagnons, sans la Mission Locale, je n’aurai jamais eu l’opportunité de monter sur le Belem. À partir du moment où on aime ce qu’on fait, où on agit sur les choses, ça ne peut pas mal se passer ».
 

Hugo Girbal
21 ans
Caisse d’Epargne Ile-de-France
Chambre Métiers et Artisanat

Souffrant de troubles dysorthographiques puis de phobie scolaire, le jeune Francilien a décidé d’arrêter l’école en 5e. Après avoir tenté plusieurs dispositifs, à ses 17 ans, le natif de Gonesse rejoint un centre médico-pédagogique. Et cela fonctionne : il suit désormais une formation en Bac Pro Commerce qui lui plait et a retrouvé confiance. Quand son centre de formation lui a parlé d’un stage à bord du Belem, proposé par la Caisse d’Epargne Ile-de-France, il a tout de suite sauté sur l’occasion. Le stage a valeur de révélation pour Hugo. Il est sélectionné par la Caisse d’Epargne Ile-de-France, à l’issue de ce stage. Fier de participer à cette épopée, Hugo peut aussi se retourner sur son parcours et apprécier le chemin parcouru : « Je sais que je reviens de loin ».


 

Thomas Tacnet
20 ans
Caisse d’Epargne Rhône Alpes
Mission Locale Bresse Dombes Côtières

Souffrant de dyslexie et de dysorthographie (troubles du langage écrit), Thomas a eu une scolarité difficile, marquée par le harcèlement. Il a su rebondir en persévérant chez les sapeurs-pompiers, sa passion de toujours, où il est actuellement volontaire et en faisant ses preuves comme agent communal à la Mairie de Cormoranche-sur-Saône dans l’Ain. C’est grâce à la Mission Locale Jeunes Bresse Dombes Côtière qu’il a trouvé sa voie et décroché un Contrat Engagement Jeune. Reconnu pour son investissement à la caserne comme dans sa commune, c’est en toute logique que la Mission locale a évoqué son profil à la Caisse d’Epargne Rhône Alpes afin de devenir éclaireur à bord du Belem. Au-delà de l’aventure et du plaisir de traverser la Méditerranée à son bord, l’aspect symbolique est essentiel pour Thomas. « Je suis très heureux de représenter ma caserne, ma ville, ma région et mon pays. C’est une chance incroyable. J’aimerai qu’en écoutant mon parcours, d’autres jeunes puissent se dire qu’il ne faut jamais baisser les bras, toujours persévérer et relever la tête ».
 


Clara Labruyère
22 ans
Caisse d’Epargne Hauts-de-France
Unis-Cité

De son propre aveu, la jeune Nordiste était « complètement perdue » après son Bac, malgré une scolarité sans accroc. École primaire, collège, lycée, elle passe les échelons un à un avec sérénité, elle qui obtient même la mention très bien au baccalauréat. La suite sera plus compliqué ; études de médecine, puis droit mais elle finit par tout arrêter. Elle reconnaît être alors « complètement perdue » en matière d’orientation. Mais elle qui a toujours cru en sa bonne étoile débute un service civique pour enfin trouver sa voie. Elle multiplie les initiatives grâce à l’association qu’elle a rejoint, Unis-Cité, qui déploie le service civique sur le terrain ; elle retrouve confiance en elle et en l’avenir. Et c’est par ce biais, aussi, qu’elle réussit à être sélectionnée par la Caisse d’Epargne Hauts-de-France, à l’issue d’un stage, pour faire partie des relayeurs qui traverseront la Méditerranée avec la Flamme Olympique de Paris 2024 à bord du Belem. Elle espère qu’à travers son histoire, « les gens se disent qu’il est important de ne jamais rien lâcher si on veut faire ce qui nous plaît »

Nathan Le Normand
19 ans
Caisse d’Epargne Normandie
Association Fécamp Vieux Gréements (anciennement AFDAM)

À 18 ans, le jeune homme ne cache pas son enthousiasme à l’idée de traverser la Méditerranée à bord du Belem. Une aubaine pour ce gamin dont la famille n’a jamais été éloignée de la mer, et qui rêve de devenir fusilier marin à la Marine Nationale. Il pourra passer les tests pour intégrer les rangs de la Marine cet été. Déscolarisé il y a deux ans, l’association Fécamp Vieux Gréements lui a en effet permis de découvrir la navigation au large et lui a offert l’opportunité de rebondir et de dessiner des perspectives heureuses. Il a déjà participé notamment à un événement à bord d’un vieux gréement, un ancien langoustinier (Milpat). Participer à cette aventure olympique au sein du Belem est une expérience humaine qui va lui permettre de s’enrichir. « Je suis super content, c’est une aventure tellement incroyable, une opportunité unique dans une vie ! » Le jeune homme savoure à constater que son destin évolue si positivement. « Après l’internat, j’étais un peu perdu mais entre la course l’an dernier et l’aventure sur le Belem, ça remotive à mort ! »
 


Nathan Leverd
19 ans
Caisse d’Epargne Grand Est Europe
Ecole de la 2e Chance Champagne-Ardenne

Après avoir quitté le système scolaire au lycée, le natif de Reims a tâtonné, multiplié les formations. Il se rend alors à l’AFPA (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) où il intègre « la promotion 16-18 », un dispositif qui lutte contre le décrochage scolaire. Nathan y suit une formation de trois mois sans parvenir à décrocher un emploi ensuite. Il se rend alors à la Mission locale et l’un des conseillers l’encourage à intégrer l’École de la 2e chance de Charleville-Mézières. C’est là qu’il découvre et se spécialise en vente dans le prêt-à-porter et qu’il est sélectionné pour faire un stage sur le Belem lors d’un programme d’insertion encouragé par Caisse d’Epargne Grand Est Europe. Nathan, qui n’était pourtant jamais monté sur un vieux gréement, est à l’aise, volontaire et s’adapte facilement. Tout le monde s’accorde à le sélectionner pour revenir lorsque le Belem transportera la Flamme Olympique de Paris 2024. « Participer à cette aventure, ça donne un sentiment de confiance, de grande joie aussi. Je sais que je vais vivre quelque chose qui n’arrive qu’une fois dans une vie ! » 
 

Chloé Marques
18 ans
Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon
Association : Centre Nautique du Cap d’Agde

Passionnée d’aventures maritimes à travers ses lectures dès son plus jeune âge, Chloé a découvert la mer en intégrant en septembre dernier le Centre nautique du Cap d’Agde. Elle y suit une formation, « La mer est à vous » qui permet à des jeunes, éloignés de l’emploi et de l’insertion professionnelle de découvrir les métiers de la filière. La Caisse d’Epargne Languedoc Roussillon, particulièrement sensible au programme « La mer est à nous », a alors évoqué auprès du club sa volonté de sélectionner un jeune pour intégrer le Belem lors du Relais de la Flamme Olympique de Paris 2024. Sa motivation et son engagement ont convaincu la Caisse d’Epargne Languedoc Roussillon à la sélectionner pour faire partie des éclaireurs qui encadreront la Flamme Olympique de Paris 2024 sur le Belem à travers la Méditerranée : « C’est quelque chose de très fort de porter ce symbole de la Flamme si fort, connu partout dans le monde ! Surtout sur un bateau historique qui fait rêver, comme le Belem ! »
 


Yassine Nassah
19 ans
Caisse d’Epargne CEPAC
Association Contact Club

Fier de ses origines marseillaises, Yassine s’est épanoui grâce aux activités périscolaires. Après une expérience avortée à la fac et quelques mois de petits boulots, il a intégré une formation en BTS comptabilité et gestion. Mais entre le foot, les sports de combat, ses diplômes d’animateur et de sauveteur, c’est là qu’il est parvenu à trouver sa voie. Son état d’esprit et sa volonté d’aller de l’avant ont été remarqués, notamment par Contact Club, une association de prévention qui accompagne les jeunes et les familles du centre de Marseille. C’est par ce biais que Yassine a pu débuter sa formation de nageur sauveteur. Et c’est également le directeur de l’association qui lui évoque la proposition de la CEPAC : monter à bord du Belem, trois jours, en stage d’insertion. Son enthousiasme, sa détermination, son entrain et sa bonne humeur ne passent pas inaperçu et ont convaincu la Caisse d’Epargne CEPAC de lui proposer d’intégrer l’équipage du Belem lors de la traversée de la Méditerranée avec la Flamme Olympique de Paris 2024 à bord. « Moi je n’avais aucun contact, aucune prédisposition particulière mais je suis resté motivé, j’ai persévéré et je réalise un rêve que je ne me suis jamais autorisé à avoir ! » L’aventure sera belle d’autant qu’elle s’achèvera chez lui, à Marseille, par une arrivée magistrale dans la cité phocéenne.

 


Noémie Olejniezak
18 ans
Caisse d’Epargne Bourgogne Franche-Comté
Association Le Prado Bourgogne

Noémie a eu une enfance difficile, placée en foyer éducatif et souffrant d’une légère déficience mentale. Elle suit sa scolarité à Mâcon dans une primaire et un collège bénéficiant du dispositif Ulis (unité localisée pour l’inclusion scolaire) qui permet à des élèves en situation de handicap de suivre une scolarité dans des établissements ordinaires. Depuis la rentrée 2023, l’adolescente a intégré un Institut médico-éducatif. Elle partage son quotidien entre le lycée et le Foyer éducatif La Maisonnée à Mâcon. C’est justement grâce à ce Foyer qu’elle a eu la chance de participer à un stage d’insertion sur le Belem : la Caisse d’Epargne Bourgogne Franche-Comté a sollicité l’association Le Prado Bourgogne, spécialisée dans la protection de l’enfance, qui compte justement le Foyer éducatif La Maisonnée dans ses établissements. Elle s’y montre pétillante, pleine de vie, et s’investit pour les autres en vivant à fond l’expérience. C’est en toute logique qu’elle est donc sélectionnée pour intégrer l’équipage du Belem lors de la traversée de la Méditerranée, entre le 27 avril et le 8 mai prochain. « Quand je l’ai appris, je crois que j’étais la plus heureuse. Je suis très contente de savoir que tout le monde peut être fier de ce que je peux faire ».
 

Zabih Yaqubee
25 ans
Caisse d’Epargne Aquitaine Poitou-Charentes
Association : Association d'Insertion en Charente Maritime A.I. 17

Né en Afghanistan, Zabih a dû commencer à travailler à partir de 10 ans, a traversé l’Europe à 16 ans avant de s’installer dans l’Hexagone à 20 ans. Malgré les difficultés, Zabih a toujours cru en sa bonne étoile. C’est par le biais de l’association AI17 (structure d’insertion par l’activité économique en Charente-Maritime) qui l’accompagne qu’il a pu trouver un travail et être sélectionné pour un stage d’insertion sur le Belem par la Caisse d’Epargne Aquitaine Poitou-Charentes. Son engagement, son sourire, son enthousiasme les ont tous convaincus de le sélectionner afin de revenir à bord pour traverser la Méditerranée et ainsi encadrer la Flamme Olympique de Paris 2024 entre la Grèce et la France. « J’étais au bord des larmes… Ça montre qu’il faut toujours y croire. Escorter la Flamme Olympique de Paris 2024, un rêve pour des millions de Français, c’est un honneur. Même si ma vie n’a pas été facile, je me sens fier de ce que j’ai pu accomplir. Être sur le Belem et représenter la France qui m’a tant donné, c’est une chance !». 

Houari Belkouane
20 ans
Ville de Marseille

Né à Marseille, Houari est un enfant du quartier de La Rose. Son bac en poche, il rêve de cinéma, commence une formation, mais il ne peut poursuivre faute de financements. Il retourne au centre social, son QG depuis la classe de 6ème. Il y prend petit à petit de plus en plus de responsabilités, passe son BAFA, anime des colonies de vacances qui lui permettent de voyager, devient le doyen du collectif « I have a dream », puis très jeune surveillant de son ancien collège Stéphane Mallarmé situé en Zone d’Education Prioritaire + . Débordant d’énergie, altruiste et bénévole engagé, Houari consacre son temps à aider les autres et se battre pour la justice sociale.

Anastasia Skiada
22 ans
Grèce

Anastasia est née dans une famille de 6 enfants, touchée de plein fouet par la crise grecque. Quand elle a l’âge de onze ans, sa famille s’installe temporairement en France le temps de la crise économique. Elle est littéralement conquise par la France. Elle choisit d’étudier le Français. Ses études lui permettent de revenir en France à Rennes 6 mois, grâce à Erasmus. Elle n’a jamais embarqué sur un grand voilier comme le Belem mais pratique la voile en Grèce. Son pays est un peuple de marins !    

 « Passionnée par la voile et la mer, je suis convaincue que cette aventure unique me permettra de représenter mon pays tout en découvrant de nouvelles cultures. Ayant déjà acquis une expérience sur un bateau à voile, ainsi que des compétences linguistiques solides, je me sens prête à relever ce défi ».

Steven Adamczyk
19 ans
Caisse d'Epargne Midi-Pyrénées                                      

Association : Association Habitat-Jeunes ALOJEG

A 19 ans, apprenti serveur dans un restaurant semi gastronomique à Auch dans le Gers, Steven découvre l’art du service à l’assiette. Il sait que c’est un métier exigeant mais aime par-dessus tout être en contact avec les clients. Il rêve de devenir chef de rang. Logé par l'association Habitat-Jeunes ALOJEG, il s’est engagé dans la vie de la structure auscitaine en représentant les usagers. Souriant et volontaire pour tout faire, que ce soient les manœuvres, le rangement, l’aide au service et aux repas, Steven s’est distingué à bord du Belem par son rayonnement. 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Laissez un commentaire

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exclusivement utilisées afin que je puisse poster mon commentaire. Consulter notre Politique de Confidentialité pour faire connaître et exercer vos droits.
Contactez-nous