Newsletter

Vous acceptez de recevoir les newsletters et vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité.
Ces mails sont expédiés par un routeur de confiance et comprennent un lien pour vous désinscrire à tout moment.

Accueil

13
JUIN 2018
Les gazelles de la mer - Journal de bord

2018-06-13 07:28:12
https://www.fondationbelem.com//media/k2/items/cache/13d247ea916bd7daa699a1a5b3914ec9_XL.jpg
Jour N°9 Mardi 12 juin – Dans la nuit de lundi à mardi, les gazelles du 1er tiers s’apprêtent à vivre un quart mémorable. Après une journée très tranq...

Jour N°9

© STI - Valery Valisevsky
© STI - Valery Valisevsky

Mardi 12 juin –

Dans la nuit de lundi à mardi, les gazelles du 1er tiers s’apprêtent à vivre un quart mémorable. Après une journée très tranquille, le vent s’est levé aux alentours de 20h. le temps d’enfiler les vestes étanches, la pluie bat le flanc du Belem. Le vent passe de 15 à 25 nœuds en quelques minutes, la barre devient de plus en plus difficile à manœuvrer. Les gazelles enchainent les manœuvres, sur un pont qui gîte très fortement. Impossible de se déplacer sur la coursive sans se tenir : ordre du capitaine.

La pluie s’intensifie, la visibilité décroît mais la vitesse augmente. L’excitation mêlée d’appréhension pour certaines se fait sentir. Le vent a encore forci et connaîtra des rafales à 40 nœuds. Malgré la météo, les matelots grimpent agilement dans la mature afin de serrer (replier) le cacatois. Il s’agit désormais, pour notre sécurité, de réduire la voilure.  Les manœuvres continuent, dans l’obscurité. Les gazelles sont fébriles, motivées. Nous réduisons petit à petit une grande partie de la toile du navire. Les conditions sont telles que le capitaine interdit l’accès au gaillard et laisse la barre aux mains de l’équipage.

 

On l’a, notre tempête !!!
Rincées et à regrets, nous nous dirigeons vers nos banettes, les filles du quart suivant sortent du lit. A leur tour de guider notre trois-mâts barque fier dans la tourmente.

On se cramponne pour ne pas glisser. La coque vibre et craque, ondule presque, le navire est vivant et nous faisons corps avec lui. Nous apprenons lors du brief matinal que le navire a foncé à 11 nœuds dans la nuit, presque un record pour le Belem. Nous nous sentons à nouveau dans la course et prêtes à franchir la ligne d’arrivée, probablement dans la nuit de mardi à mercredi. Nous avons du mal à redescendre de notre euphorie, la nuit fut courte mais intense. Entre effroi et enthousiasme, nous avons toutes ressenti LE frisson sous toutes ses formes. Un sentiment aussi de fierté, d’avoir été utiles et d’avoir soutenu l’équipage. Notre contrat de stagiaires est rempli ! Pour couronner cette agréable journée, nous écrivons le journal du jour depuis le gaillard, face à un magnifique soleil couchant.

La terre fait son apparition à l’horizon…

1 commentaire

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exclusivement utilisées afin que je puisse poster mon commentaire. Consulter notre Politique de Confidentialité pour faire connaître et exercer vos droits.

  • Andrianina Rakotondrainibe
    Andrianina Rakotondrainibe , posté le 14/06/2018 à 16:11
    Bravo les filles ! Et bravo les gabiers !
    Vous avez assuré !
    Merci pour ce partage d'aventure qui fait rêver ! J'attends avec impatience le post des 13 et 14 juin et vous souhaite un bon retour sur la terre ferme.
    Andrianina

CARTE & AGENDA DU BELEMReplierReplier

Articles les plus lus

Faire un don

Belem
Fondation Belem 2018
Suivre le Belem sur les réseaux sociaux
PARTAGER Open
Facebook Belem Twitter Belem Youtube Belem Instagram Belem
S'INSCRIRE Open
Contacter la Fondation Belem
  • Par téléphone :
    Tel : +33 (0)1 42 73 47 30
    du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h
    Fax : +33 (0)1 42 73 47 39
  • Par courrier :
    Fondation Belem
    5 rue Masseran
    75007 Paris
  • Par email :
    - A l'adresse contact@fondationbelem.fr
    - Ou en utilisant le formulaire de contact
CONTACTS Open
Caisse d'Epargne