Newsletter

Vous acceptez de recevoir les newsletters et vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité.
Ces mails sont expédiés par un routeur de confiance et comprennent un lien pour vous désinscrire à tout moment.

Accueil

30
JAN 2019
Cale sèche à Marseille pour le trois-mâts

2019-01-30 16:11:20
https://www.fondationbelem.com//media/k2/items/cache/2b995059806374abcad77ea74086c32d_XL.jpg
Zoom sur la mise à sec et les travaux. Avant de reprendre la mer pour 7 mois de navigation, le Belem subit un certain nombre d’opérations d’entretien...

Zoom sur la mise à sec et les travaux.

Arrivée du Belem à Marseille pour sa cale sèche le 22 janvier 2019 © Stelaarvision
Arrivée du Belem à Marseille pour sa cale sèche le 22 janvier 2019 © Stelaarvision

Avant de reprendre la mer pour 7 mois de navigation, le Belem subit un certain nombre d’opérations d’entretien et de vérification en cale sèche. C’est le chantier Sud Marine Shipyard qui a été sélectionné sur appel d’offre pour cet arrêt technique. Le navire sera inspecté à Marseille fin février afin de renouveler son permis de navigation. Il sera regréé à Port-Vendres avant de reprendre la navigation.

L’opération de mise à sec : une opération minutieuse 

Le navire est tout d’abord entré dans le bassin à flot. On a déridé sa mature pour limiter les contraintes physiques puis on a ouvert ses hublots pour sécuriser les vitres. Le navire a ensuite été accoré pour ne pas se renverser à sec : centré sur sa ligne de tins (des grosses cales en bois) et calé sur les côtés. La cale a été vidée le lendemain. Une fois le navire posé, les 2 lignes de mouillages (ancres et chaines) ont été dévirées.

La réparation de la tête du mât d’artimon en bois

La tête du mât d’artimon (mât à l’arrière du navire) qui est fendue doit être réparée cet hiver.  Pour cela, il a fallu démâter la partie supérieure du mât dit « mât de hune » (car situé au dessus de la hune ou plateforme intermédiaire). Ce mât de hune (qui pèse pas loin d’une tonne) est tenu à son pied par une clavette et un collier sur 1/3 de sa longeur (collier le chouque). C’est tout ce système qui a été demonté à l’aide d’une grue et en forçant sur la rouille et les couches de peinture. Bon à savoir : il n’y a plus que la tête du mât de hune qui reste en bois, la base étant en acier. Il a été décidé de garder le bois pour conserver les éléments historiques du navire classé.

Les travaux entrepris en cale sèche :

- peinture de la coque

- traitement des fonds du peak avant par piquage de la rouille puis remise en peinture.

- réfection d’une cabine équipage

- reprise sur le gréement

- restauration des frises

- vernissage (notamment des portes des petit et grand roofs)

- peinture des intérieurs 

- contrôle du matériel de sécurité

Retrouvez ci-dessous le replay du France 3 Marseille diffusé le 28 janvier dernier :

0 commentaire

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exclusivement utilisées afin que je puisse poster mon commentaire. Consulter notre Politique de Confidentialité pour faire connaître et exercer vos droits.

Articles les plus lus

Faire un don

Suivre le Belem sur les réseaux sociaux
PARTAGER
S'INSCRIRE
Contacter la Fondation Belem
  • Par téléphone :
    Tel : +33 (0)1 42 73 47 30
    du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h
    Fax : +33 (0)1 42 73 47 39
  • Par courrier :
    Fondation Belem
    5 rue Masseran
    75007 Paris
  • Par email :
    - A l'adresse contact@fondationbelem.fr
    - Ou en utilisant le formulaire de contact
CONTACTS
Caisse d'Epargne