Newsletter

Vous acceptez de recevoir les newsletters et vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité.
Ces mails sont expédiés par un routeur de confiance et comprennent un lien pour vous désinscrire à tout moment.

Accueil

21
MAI 2019
Navigation n°7 : Bayonne / Bordeaux

2019-05-21 13:42:31
https://www.fondationbelem.com//media/k2/items/cache/a6cceff79c156238ddbefe13cab72c48_XL.jpg
Journal de bord de la navigation n°7 Bayonne/ Bordeaux Le 14 Mai au soir, vous embarquez à bord de Belem pour y passer votre première nuit. Petit à pe...

Journal de bord de la navigation n°7 Bayonne/ Bordeaux

Le 14 Mai au soir, vous embarquez à bord de Belem pour y passer votre première nuit. Petit à petit vous découvrez le pont en teck, les bouts, les poulies, les vernis, ainsi que les lignes du navire. Le lendemain matin les volontaires ont préparé le petit déjeuner, le ciel est bleu, il fait bon, la journée commence bien. A 08h20 les moteurs démarrent. Quelques minutes plus tard le pilote embarque. Tout le monde est à bord, la coupée est remontée. A 08h40, le Commandant, perché sur le toit de la timonerie, donne l’ordre de dédoubler les aussières. Vous assister ensuite à une très belle manœuvre d’appareillage ; Belem se laisse prendre le nez par le Jusant de l’Adour et évite sur sa pointe arrière. A 09h15 Belem passe les jetées du chenal de Bayonne.

A 11h00 précise, la cloche retentit ; c’est l’heure du 1er service. Les prochains coups de cloche auront lieu à 12h00 afin qu’il y ait toujours une partie de l’équipage sur le pont ; Belem ne dors jamais ! S’ensuit ensuite l’établissement de toute la voilure. Vous êtes rapidement mis à contribution : il faut brasser, border, et hisser. Il faut aussi tenir bon, choquer, larguer en grand et tourner. 

Nous devons faire route au Nord cependant les vents de NNE 2 Beauforts nous soumettent plutôt l’idée de tirer un bord vers la côte plutôt que vers le large. Le vent fraichit, s’établit à 15 nœuds, et les longues plages de sable des Landes se rapprochent de plus en plus. N’ayant pas pour souhait de vérifier la véracité du dicton « Quand les mouettes ont pieds, c’est qu’il est temps de virer ! », les gabiers préparent la manœuvre pendant que le lieutenant de quart vous explique le virement Lof pour Lof avec sa petite maquette. Ca y est ; vous avez la théorie, maintenant il est temps de la mettre en pratique ; à brasser !

La manœuvre à peine terminée, vous êtes témoins d’un exercice incendie, suivi d’un exercice d’abandon du navire, auquel vous prenez part. Que vous êtes mignon tous en orange ! Le lendemain matin, après votre quart, ou bien au début de celui-ci, dépendamment de votre tiers, vous participez au poste de propreté. Certains s’échappent tandis que les plus travailleurs et que certains déserteurs rappelés au poste de combat frottent le pont et astiquent les cuivres. Vous avez bien mérité une récompense : l’opportunité de monter dans les mâts ; pendant un instant vous êtes un gabier. Vous admirez le panorama, et perdez votre regard dans la courbure de la terre.

Au cours du voyage, vous serez également invités à quitter le navire pendant un court instant. C’est ainsi, et pour prendre vos plus beaux clichés que vous effectuez un transbordement de Belem à son annexe par l’échelle de pilote. La manœuvre n’est pas dangereuse mais vous êtes attentifs. Le coucher de soleil donne soudainement une couleur orangée au navire.

A 04h00 du matin nous carguons et halons bas toutes les voiles. Ceux qui partent se coucher n’auront sûrement pas eu de mal à s’endormir tandis que le quart entrant aura quant à lui émergé rapidement. C’est aussi ça la mer ; la disponibilité. Les moteurs sont démarrés et nous mettons cap sur l’embouchure de la Gironde. A 11h25 le pilote embarque et nous débutons un chenalage de 5 heures. Le flot nous fera atteindre les 14 nœuds sur le fond ! D’abord la Gironde, puis la Garonne, soudain le Pont d’Aquitaine, et enfin Bordeaux ! La manœuvre d’arrivée est une belle démonstration d’anticipation mais aussi de la puissance des flots.

Le voyage s’achève ici ; sur la rive gauche de Bordeaux, en aval du Pont de Pierres. Vous avez eu de belles conditions de navigation et n’avez probablement pas eu le temps de vous ennuyer. Des liens se sont noués avec les autres stagiaires et certains membres d’équipage. Merci d’avoir participé à la route de Belem et, bon vent !

3 commentaires

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exclusivement utilisées afin que je puisse poster mon commentaire. Consulter notre Politique de Confidentialité pour faire connaître et exercer vos droits.

  • PHILIPPE CHARTIER
    PHILIPPE CHARTIER , posté le 09/06/2019 à 17:05
    Merci à tout l'équipage et aux apprenti(e)s gabier(e)s pour ces 3 jours et 3 nuits mémorables!
    Je garderai à jamais en mémoire le souvenir de ce virement lof pour lof au clair de lune depuis mon poste de vigie!
    PS j'ai envoyé mes photos de l'ascension dans la mâture à une boite à branche mais elles ne sont jamais arrivées. Avis à l'intéressée...
  • longo philippe
    longo philippe , posté le 30/05/2019 à 21:23
    Sortie en mer très instructive, motivante et prenante, expérience positive, encadrement haut de gamme, merci à vous au Belem, bon vent.
  • benoit hec
    benoit hec , posté le 23/05/2019 à 22:52
    Bonjour Philippe, merci pour ce texte et un grand merci à l'équipage pour ce merveilleux moment en mer. A essayer d'urgence.

Articles les plus lus

Faire un don

Suivre le Belem sur les réseaux sociaux
PARTAGER
S'INSCRIRE
Contacter la Fondation Belem
  • Par téléphone :
    Tel : +33 (0)1 42 73 47 30
    du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h
    Fax : +33 (0)1 42 73 47 39
  • Par courrier :
    Fondation Belem
    5 rue Masseran
    75007 Paris
  • Par email :
    - A l'adresse contact@fondationbelem.fr
    - Ou en utilisant le formulaire de contact
CONTACTS
Caisse d'Epargne