Actualités

Journal de bord #5 Les Sables d'Olonne / Brest

vendredi, 06 mai 2022 12:16

"Le 25 avril 2022, c’est un début d’après-midi ensoleillé pour que le Belem appareille des Sables DOlonne, à 14h00 avec à son bord 45 stagiaires.
Nous prenons route au 310 et gagnons dans le nord avec le moteur en marche pour appuyer les voiles d’axe face au vent qui refuse. Nous souhaitons gagner une latitude plus favorable pour établir les voiles carrées sur des allures plus portantes. En fin de journée, le parti-pris s’avère payant, le vent s'adonne au Nord-Est, on peut enfin établir les fixes et les volants avant de faire cap à L’Ouest. La nuit est tombée, le temps est dégagé, la mer est belle et l’on observe un ciel étoilé, nous sommes à l’Ouest de Saint-Nazaire, par la longitude de Guérande, à une quinzaine de milles de la Côte. Dans la nuit, nous gagnons vers les eaux du Morbihan. 
Le lendemain, les cours de voile vont bon train sur le pont et tout le monde s’affaire à bord, Belle-Île-en-Mer se dessine au loin. Après s’être adonné à deux virements de bord lof pour lof dans la journée, nous dépassons bientôt l’île de Groix. Dans la soirée, le vent mollit et la mer jusqu’alors peu agitée se calme encore. Le Belem glisse doucement vers l’archipel des Glénan. À 01h00, nous sommes dans le 160 à 1.7 mille de la Bouée Cardinale « jument des Glénans ». La météo s’est renforcée et nous recevons 5 à 6 beauforts de vent secteur Est-Nord Est. Nous slalomons entre les petits navires de pêche.
Le 27 avril, il est 10H00 quand nous nous présentons au sud du Raz de Sein avec la marée. Le mythique passage de la point bretonne n’a pas ses allures déchaînées des jours de tempête, mais l’on distingue déjà sans difficulté le «bouillon» généré par les très puissants courants. À 11h20 après avoir pris cap au nord, nous doublons le phare de la Vieille en dévalant la pente à 12 nœuds. Le paysage est impressionnant et les falaises se changent en permanence à mesure que l’angle de vue varie. À 12h00, le Belem est clair de la pointe du Raz, dans le 242 à 3.3 milles du phare de Tevennec. Nous rejoignons le Cap de la Chèvre, et l’anse de Morgat pour y mouiller durant la nuit. Le soir des navettes en zodiac sont organisées pour emmener les plus téméraires à terre, lever un verre à la santé du navire.
Le 28 avril, après avoir enroulé le cap de la Chèvre, il faut se résigner à gagner Brest, cela non sans doubler les fameuses roches des Tas de Pois avant d’emprunter la passe du Toulinguet, qui nous laisse passer grâce à une météo clémente. Une fois à l'abri des récifs, nous virons vers l’Est, derrière se dessine le chenal de Brest, la rade, le port." 

Commandant Mathieu Combot

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour commenter
Contactez-nous